Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

PictoSaint-Brisson

picto accessibilitepicto le giennoispicto espacepicto contactpicto cartepicto livrepicto recherche

logo saint brisson sur loire

Fondé au IVème siècle sur le coteau dominant la Loire, le village de Saint-Brisson-sur-Loire conjugue depuis tout temps son histoire, ses traditions rurales, et son énergie festive.

Le village de Saint-Brisson devrait son nom à Brice, évêque de Tours dont le passage en 397 souleva une fervente piété. L'église érigée à sa mort est à l'origine du bourg.

L'histoire de Saint-Brisson n'est bien connue qu'au commencement du XIIème siècle. Parmi les seigneurs les plus redoutables de cette époque, il faut placer celui de Saint-Brisson. Protégé par l'heureuse situation de son château, il se distinguait par ses pillages sur les voyageurs et les marchands. Louis-le-Gros, voulant réprimer son insolence, marcha avec une armée d'élite contre la ville, s'en empara et la rédusit en cendres. Le seigneur qui s'était enfermé dans sa forteresse, fut bientôt forcé de se rendre. Louis-le-Gros renferma le seigneur dans la tour d'Orléans où il mourut.

Peu après, le château devint la propriété de Thibaud le Grand, comte Palatin de Champagne et de Sancerre, qui répandit ses bienfaits sur le pays.On l'appelait l'ami des pauvrres et on lui attribue la fondation de la maladrerie.

Au XVIème siècle, cette seigneurie fut vendue à Pierre Séguier, président au Parlement de Paris, le premier de l'illustre famille Séguier.

De grandes familles ont assuré les destinées du Château et de la Châtellenie de saint-Brisson :

La famille des Comtes de Champagne et de Sancerre

de 1135 à 1290

Les Courtenay

de 1290 à 1450

La famille Juvénal des Ursins

de 1450 à 1472

La famille de Beaujeu

de 1510 à 1540

La famille de Nevers

de 1541 à 1567

Les familles Séguier

de 1567 à 1902

La famille De Ranst De Berchem

de 1902 à 1987

ChateauStB2En 1987, Anne de Ranst lègue le château à la commune. Bien peu de Saint-Brissonnais avaient alors pu pénétrer dans le parc ou être invités à l'intérieur de la bâtisse. Le château, caché derrière de hauts arbres, n’était pas en bon état. Seules quelques pièces, d’ailleurs sans grand confort, étaient antérieurement habitées par la famille de Ranst. Le reste était tel que l’avait laissé le père du dernier marquis, au début du XXème siècle…

Sous la responsabilité de la municipalité, les plus passionnés d’entre eux se regroupèrent en association « Les Amis du Château de Saint-Brisson ». Ils se mirent avec ardeur au nettoyage du parc et à la restauration de quelques pièces pour permettre l’ouverture au public dès mai 1988 de ce nouveau patrimoine communal.

Grâce au travail actif et assidu des bénévoles,aux entreprises partenaires et à l’achat de matériaux par la municipalité, vingt-cinq pièces ont pu être rénovées. 10 meubles ont également été restaurés et l’ACSB a participé financièrement à la restauration de 6 tableaux, grâce à l’aide d’autres associations telles que le « Lion’s Club », « Les Briconètes », « A la recherche de notre passé » et « Les Citrouilleurs ».

En 2015, le Château de Saint Brisson est vendu à la société Tous Au Château qui effectue une nouvelle série de travaux afin d'accueillir les visiteurs en 2016 avec une nouvelle visite.

Blason de la famille Séguier

D'azur au croissant d'or, avec en chef, deux étaoiles du même, et en pointe, un mouton d'argent, passant.

blason Séguier

 

 

 

 

 

 

 

 

L’église est une des plus anciennes du giennois, partiellement détruite au temps des guerres de religions. Restent de l’époque romane les piliers du cœur et ses magnifiques chapiteaux.

A côté, un prieuré du XVème siècle qui fut autrefois la demeure des bénédictins.

Curiosité : dans le cimetière, un Christ en bois polychrome du XVIIème siècle et une reproduction de la Grotte de Lourdes au lieu-dit "La Pâture".

Autrefois à l’abri des remparts, le quartier du château possède encore de nombreuses maisons anciennes.