Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

moulinet1

picto accessibilitepicto le giennoispicto espacepicto contactpicto cartepicto livrepicto recherche

logo

Au Xième siècle, le territoire de la commune était inclus dans l'immense domaine de l'Abbaye de Fleury, géré par les moines "défricheurs" de l'ordre de St-Benoît.

 

Philippe 1er, quatrième roi capétien, régna de 1060 àv1108 ; ce fils de Henri 1er fut très présent dans la région de Lorris et suffisamment attaché à celle-ci pour faire de l'abbaye bénédictine sa sépulture.

 

Faut-il trouver ici la raison de la dédicace de l'église paroissiale à Saint-Philippe?
En 1068, il se fait construire un château à Lorris, aujourd'hui disparu, afin de profiter de cet immense domaine de chasse.
Son fils Louis VI dit "Le gros" qui régna de 1108 à 1137, à l'instar de son père promena sa cour au gré des chasses royales, séjourna également dans le château royal de Lorris ; c'est alors qu'il acheta un domaine de quelques hectares aux moines de St-Benoît, le donna en apanage à Blanchard, un de ses favoris, qui cherchait à se fixer près de la résidence royale. Sous le nom de Blanchard de Lorris, il y construisit un château vers 1118.
Bientôt des vassaux virent grouper leurs habitations et une petite agglomération se forma autour du donjon protecteur. Ce domaine deviendra : Le village du Moulinet.

 

En 1157, Robert "l'aîné" dit "Seigneur du Moulinet", fils de Blanchard, couvert de dettes vend ses terres. Une partie retourne alors à Macaire, abbé de Saint-Benoît (1154) ; "L'Abbaye de Fleury et le Sire de Macaire jouiront du domaine du Moulinet saisi sur le Sire Robert" (acte privé du 01.08.1154). Le reste sera cédé pour 500 livres parisis en 1157 à Louis VII "le jeune" fils de Louis VI qui régna de 1137 à 1180.

 

 

Les finances de Louis VII sont exsangues à son retour de la calamiteuse deuxième croisade (1147-1149), l'église sera alors son principal créancier et Macaire, abbé de Saint-Benoît, est pressenti à son tour pour alimenter le trésor royal ; quinze années plus tard, le roi dans l'impossibilité de rembourser ses dettes, cède le reste des terres de son domaine du Moulinet à Arraud, successeur de Macaire.